Societe de gériatrie et de gérontologie de la guadeloupe

Accueil » Références » Maladie d’Alzheimer et Filière Gériatrique en Guadeloupe, où en est on?

Maladie d’Alzheimer et Filière Gériatrique en Guadeloupe, où en est on?

Maladie d’Alzheimer et Filière Gériatrique en Guadeloupe, où en est on ?

Paru dans la Gazette du jeune Gériatre en Nov 2014 

Le vieillissement de la population qui fera de la Guadeloupe, à l’horizon 2030, une des plus vieilles régions de France sur le plan démographique, fait émerger une nouvelle problématique de santé publique rendant nécessaire l’amélioration de l’offre de soins sur notre territoire. De plus en plus de personnes âgées ayant des maladies multiples, des handicaps physiques et des troubles du comportement sont hospitalisées dans des services de spécialité non adaptés à l’accueil de ces malades. Selon l’INSEE, en 2040, la population guadeloupéenne sera de 404 000 habitants, si les tendances démographiques récentes se maintiennent. Elle tendrait à ne plus croître, les décès seraient plus nombreux que les naissances et le déficit migratoire serait moindre. Le vieillissement de la population s’accélérerait au point que les séniors représenteraient quatre habitants sur dix, contre trois sur dix dans l’ensemble de la France. L’âge moyen serait de 48 ans alors qu’il était de 36 ans en 2007 et la région serait la troisième la plus âgée de France après la Corse et la Martinique. La part des personnes de 60 ans ou plus, progresserait fortement, il serait multiplié par 2,4 à l’horizon 2040, en particulier les personnes de 80 ans ou plus, qui seraient presque quatre fois plus nombreuses qu’en 2007. La forte augmentation de ces classes d’âge devra peser sur les politiques publiques : prise en charge de la dépendance, accès aux équipements et aux soins…

Répartition de la population guadeloupéenne par grands groupes d’âges :

  2007 2020 2030 2040
  Effectif % Effectif % Effectif % Effectif %
Moins de 20 ans 122 737 30,6% 104 000 25,5% 94 000 23,0% 88 000 21,8%
20-59 ans 209 081 52,2% 197 000 48,0% 171 000 41,6% 153 000 37,9%
60-79 ans 55 256 13,8% 87 000 21,2% 111 000 27,2% 113 000 28,0%
80 ans ou + 13 514 3,4% 22 000 5,4% 34 000 8,2% 50 000 12,3%
Ensemble 400 588 100% 410 000 100% 410 000 100% 404 000 100%

Source : Insee, Omphale 2010

 

 

Les personnes âgées sont inégalement réparties sur le territoire, avec de forts taux de concentration dans l’agglomération Pointoise et Abymienne. La situation d’isolement extrême des personnes âgées vivant sur les dépendances (Marie Galante, les Saintes, la Désirade) est également préoccupante.

 

 

Dans ce contexte, notre département est confronté à l’émergence des pathologies neurodégénératives et plus particulièrement des maladies d’Alzheimer et apparentés. En France la maladie d’Alzheimer concerne, selon les projections de l’étude PAQUID1, 850 000 personnes en 2008 et 225 000 nouveaux cas par an. Sont concernées 5 % de la population âgée de 65 ans et plus, et 15 % des plus de 85 ans.

 

En Guadeloupe, nous ne disposons pas d’études épidémiologiques de terrain permettant une réelle connaissance des taux de prévalence et d’incidence concernant ces pathologies. Selon des données obtenues après projections statistiques de l’étude PAQUID[1], on peut estimer en Guadeloupe 4 541 cas de démences, dont 3 542 Alzheimer. Il y aurait 1 041 démences dont 750 Alzheimer chez les 60-75 ans et 3 500 démences dont 2 792 Alzheimer chez les 75 ans et plus.

 

Une des conséquences principales de cette maladie est la perte d’autonomie constituant la principale cause d’entrée en institution (on estime que 80% des résidents en institution en France sont déments dont la moitié pour la seule maladie d’Alzheimer). De plus, les traitements capables de réduire l’évolution de la maladie restent symptomatiques, puisqu’il n’existe pas de traitement curatif. De surcroît, ces mêmes traitements sont plus efficaces aux stades initiaux de la maladie d’où la nécessité d’un diagnostic et d’une prise en charge précoce. Or en Guadeloupe, les centres diagnostiques que sont les consultations mémoires ne sont qu’au nombre de deux à l’heure actuelle : la consultation mémoire du CHU et la consultation mémoire du Centre Médico Social de Basse-Terre. Un partenariat entre ces deux consultations mémoire, maillant l’ensemble des territoires de santé de la Guadeloupe, est déjà actuellement envisagé par les praticiens gériatres et neurologues des deux établissements, impliquant la mutualisation des données médicales et des bases de données, afin d’étayer les prises en charge accompagnant les patients, et de permettre également la mise en place de travaux de recherche. Ce partenariat n’attend plus que la validation des autorités sanitaires pour se faire pérenne. L’un des objectifs prioritaires de l’association entre ces deux centres, sera de travailler à la mise en place d’études visant à établir la prévalence des pathologies neuro dégénératives dont la maladie d’Alzheimer et apparentés, en Guadeloupe. Des réunions pluridisciplinaires concernant les dossiers les plus complexes sont envisagées, et des conventions inter équipes, seront également mises en place.

 

Cela étant, l’absence de services d’hospitalisation de gériatrie aigue, pouvant accueillir les sujets âgés souffrant de pathologies démentielles avec troubles psycho comportementaux à risque, contribue à un climat d’insécurité majeure pour les patients et leur famille mais aussi pour les personnels médicaux et paramédicaux actuels. Ce manque d’un tel type de service dans nos établissements, tel que défini dans les circulaires DHOS définissant la filière gériatrique,[2] rend impossible un service sanitaire approprié en matière de prise en charge spécialisée en gériatrie. Plus encore, ces manques conduisent les familles et les aidants à de véritables drames humains, à risque de maltraitance et de mise en danger des patients comme des membres de l’entourage. Un court séjour gériatrique avec admissions directes permettrait pourtant de désengorger les urgences et éviterait aux patients une prise en charge non adaptée ayant pour conséquences des états d’agitation aiguë, une perte d’autonomie rapide délétère et des complications iatrogènes. Cette problématique de la prise en soins des pathologies Alzheimer et Apparentés, révèle l’absence d’une véritable filière gériatrique en Guadeloupe.

 

Le projet de la mise en place d’une telle filière au CHU de Pointe-à-Pitre/Abymes en Guadeloupe est à pied d’œuvre pour une prise en charge efficiente de ces patients et un parcours de soins mieux adapté. Les différents maillons, que sont le Court Séjour Gériatrique, l’Hôpital de jour gériatrique, les Consultations externes de gériatrie, ou encore l’Unité d’oncogériatrie, sont donc tous à forger. Champ des possibles et des projections, il s’agit pour la petite équipe en place au CHU de convaincre les décideurs et de porter haut les couleurs de la gériatrie dans une région qui sera donc l’une des plus âgées de France dans quelques années.

 

Les gériatres défendeurs de la mise en place d’une telle filière au CHU de PAP/Abymes, sont, entre autres, le Dr RINALDO Leila, Présidente du COGEGUA (Collège de Gériatrie Guadeloupéen), et responsable de l’unité Equipe Mobile Gériatrie et de la Consultation Mémoire Gériatrique du CHU, et le Dr BASILEU Tatiana, vice présidente du COGEGUA, référent du projet du Court Séjour Gériatrique, et membre également de l’AJGH. Nous n’attendons que les bonnes volontés et forces vives supplémentaires pour étayer notre jeune équipe et mener à nos côtés ce combat dynamisant et passionnant pour la discipline.

 

 

Dr BASILEU Tatiana EMG Consultation mémoire CHU PAP/ABYMES :

tatiana.basileu@chu-guadeloupe.fr

Dr RINALDO Leila EMG Consultation mémoire CHU PAP/ABYMES :

leila.rinaldo@chu-guadeloupe.fr

Dr Isabelle TIBOUT CHIMON Consultation mémoire CMS Basse Terre :

i.tibout-medceg@cliniquecms.com

 

[1] Ramaroson H, Helmer C, Barberger-Gateau P, Letenneur L, Dartigues JF. [Prevalence of dementia and Alzheimer’s disease among subjects aged 75 years or over: updated results of the PAQUID cohort]. Rev Neurol (Paris) 2003;159(4):405-11.

[2] Circulaire DHOS /02 /DGS/SD5/n°2002/157 du 18 mars 2002 relative à l’amélioration de la filière de soins gériatrique


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :